Imprimer

considéré con sidéré

On peut considérer un homme par rapport à ce qu'il sait ou par rapport à ce qu'il ignore .

Ce qui'l sait est déjà un monde fini qui amène à des buts .... même si ce sont les infinités de chemins

                 pour aller vers ces buts qui comptent le plus, on reste dans cette notion de mondes finis infinis

Ce qu'il ignore par contre est infini et tel un trou noir lui ouvre les portes d'un infini infini dans lequel

                 il doit plonger et ressortir pour transmutter au blanc les noirceurs qui ne l'auront pas tué                     

Ce que l'on ignore nous ouvre les portes de l'infini.

On comprend mieux pourquoi ce qui ne nous a pas tué nous rend plus forts.